Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

L’Écosse telle que je la rêvais

Le Loch Laggan
Le Loch Laggan

Aujourd’hui j’ai découvert l’Écosse telle que je l’imaginais, telle que je la rêvais. Au détour d’une balade à pied de 12 km depuis le lac Laggan. Je bénis le guide de randonnées que le propriétaire de notre cottage laisse à la disposition de ses visiteurs : « 50 walks in Scottish Highlands & Islands », éditions AA. C’est la promenade numéro 21 qui a fait notre bonheur. Son nom est déjà tout un dépaysement : « a happy Birch-day in Coire Ardair ». Concrètement elle mène du lac Laggan à un autre petit lac blotti à l’ombre de deux pics hauts de 1051 et 1070 m. 427 m de dénivelé au total.

Mila menait la balade
Mila menait la balade

Nous avons failli rebrousser chemin dès les premiers mètres en raison d’une violente averse, mais nous commençons à maîtriser les caprices de la météo écossaise : une pluie ne dure pas plus de dix minutes en cette saison. En effet, le soleil a pointé le bout de ses rayons dès que le chemin de randonnée a commencé à s’élever. Et c’est sans doute là que réside le secret de la beauté des paysages des Highlands : la variation des couleurs sous le ciel tourmenté. Je ne suis même pas sûr que mon appareil photo puisse en saisir toutes les subtilités. Ce fut un vrai bonheur pour les yeux. Les enfants ne se sont même pas plaints une seule fois. Ni « j’ai mal aux pieds », ni « j’ai faim : quand est-ce qu’on s’arrête ». Notre Border Collie menait la promenade comme si ses ancêtres l’attendaient au bord du petit lac. Impossible de la perdre : sa fourrure noire et blanche se détache sur le vert des collines. Je comprends mieux pourquoi les bergers du coin en ont fait leur race favorite pour garder leurs moutons.

La rivière qui mène du lac au Loch
La rivière qui mène du lac au Loch

Le sentier est escarpé mais sûr. Il longe une rivière brune qui descend du petit lac jusqu’au loch. Nous avons même aperçu un aigle, mais il avait disparu le temps de sortir du sac à dos paire de jumelles et appareil photographique. Toujours les avoir à portée de main. Nous avons atteint le petit lac au bout de deux heures. Sans fatigue excessive, tant le paysage était enchanteur. Nous avons pique-niqué juste là où le petit lac se déverse en rivière.

.

Une vue imprenable.
Une vue imprenable.

Si j’avais 20 à 30 ans de moins, je parcourrais toute l’Écosse à pied et en sac à dos. Je comprends mieux pourquoi le fils d’un collègue et le fils d’un confrère du Soir ont fait ensemble la Nouvelle-Zélande à la sortie de leurs études. J’imagine les paysages assez similaires : on retrouve en Écosse des décors qui ne dépareilleraient pas dans les films de Peter Jackson, l’auteur du « Seigneur des Anneaux ».

Le retour près du Loch
Le retour près du Loch

C’est un soleil plutôt généreux qui a salué notre retour au parking où nous avions garé la voiture. Nous avons même laissé tomber pull et K-way. Une belle journée, avec un seul petit bémol que j’ai remarqué à notre arrivée au cottage : j’ai réussi à perdre le bonnet aux couleurs de l’Écosse que j’avais acheté la veille à Inverness. Il doit faire le bonheur d’un autre randonneur. Ou celui d’un mouton...

Des paysages qui n'ont rien à envier à ceux du "Seigneur des Anneaux"....
Des paysages qui n'ont rien à envier à ceux du "Seigneur des Anneaux"....
Des paysages qui n'ont rien à envier à ceux du "Seigneur des Anneaux"....
Des paysages qui n'ont rien à envier à ceux du "Seigneur des Anneaux"....

Des paysages qui n'ont rien à envier à ceux du "Seigneur des Anneaux"....

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article