Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

Brésil-Belgique-France: l'Aude à la coupe du Monde...

Les vignobles autour de notre gîte.
Les vignobles autour de notre gîte.

Les vignobles autour de notre gîte.

C’est avec l’adrénaline positive de la victoire improbable de la Belgique contre le Brésil à la coupe du Monde de football que nous avons pris la route des vacances en direction de la France, le prochain adversaire des Diables rouges. Il était près de minuit lorsque nous avons franchi la frontière de nos cousins, frères, amis comme les Français eux-mêmes aiment nous appeler, avec un brin de condescendance lorsqu’il s’agit de compétition sportive. La France, « ce pays qu’on aime détester », comme l’a titré le Soir. Mais la France, si belle, si riche, si variée, si passionnante. Mettez votre doigt au hasard sur une carte de l’Hexagone et vous trouvez à coup sûr un château à visiter, un vin à déguster, une recette à savourer, un paysage à admirer, un fleuve ou une rivière à descendre, un parc naturel où se balader… A la coupe du Monde du patrimoine, la France est incontestablement championne.

Destination, cette année : Laure-Minervois, dans l’Aude, à quelques kilomètres de Carcassonne, une des cités emblématiques du Sud-Ouest. C’est un film avec Karin Viard et Isabelle Carré, deux de mes actrices préférées, qui nous a donné envie de descendre en Occitanie, le nouveau nom donné à cette région de France depuis la réforme territoriale de 2015 initiée par François Hollande. « Vingt et une nuits avec Pattie »  est un long-métrage étrange, mais le village de Castans où se déroule l’intrigue est une ode au farniente. Nous avons trouvé à loger chez un viticulteur, le domaine du château Saint-Jacques d’Albas. Une belle allée de pins conduit aux trois gîtes que compte la propriété autour de laquelle s’étendent 90 hectares de vignes. Un concert de grillons nous a accueillis à la descente de la voiture, après une nuit sans encombre sur les routes de France et de Navarre. La chaleur était écrasante, mais la vue de la piscine nous a soulagés.

 

Les hôtes confirment l'impression que nous avions eue lors de la confirmation de notre réservation par téléphone : ils sont sympathiques et chaleureux comme peuvent l'être les amoureux d'un terroir quel qu'il soit. Le propriétaire est un Britannique qui a rénové le chai dès son arrivée en 2001. Après une nuit réparatrice, non sans avoir goûté au Domaine d'Albas que nous ont laissé, en guise de cadeau d'accueil, nos hôtes, j'ai fait le tour de la propriété avec Maxime. Pas avec Mila qui souffre d'une patte et qui a besoin de repos mais avec Syrah, le chien du propriétaire, un très beau Berger Belge qui, comme notre Border Collie, adore jouer. Les vignes s'étendent à perte de vue entre la Montagne noire, où niche le village de Castans évoqué plus haut, et le canal du Midi. 

Notre logement dans la cour du domaine.
Une fraîcheur indispensable.

Après un plongeon dans la piscine, indispensable avec un thermomètre qui affiche 35 degrés, nous avons pris les chemins du Minervois pour la visite de notre premier village: Caunes qui vaut par son abbaye au chevet roman et au cloître mauriste, par ses ruelles médiévales étroites et son marbre rouge. L'arrivée via l'avenue Jean Jaurès offre une vue incomparable sur la petite cité inondée par le soleil. Au bout de l'allée bordée d'arbres: la place de la République avec deux platanes géants qui remontent à la révolution française. Les platanes sont pour moi indissociables du sud comme les lavoirs publics, la lavande et les fontaines aux têtes blanches. 

L'abbaye de Caunes.

La rivière qui traverse Caunes porte un nom étrange, l'argent double. Encore plus étrange: le village célèbre... le 21 juillet, la fête nationale belge, comme le prouvent les affiches aux terrasses des cafés. C'est sans doute en l'honneur du quatrième régiment de Grenadiers de  l'armée belge qui y séjourna de mai à août 1940. Une plaque commémorative rappelle le cantonnement. Et au programme des festivités : un France-Belgique de... pétanque. Cela ne s'invente pas. Est-ce un signe pour le match de mardi? 

Dans le village de Caunes.
Dans le village de Caunes.
Dans le village de Caunes.

Dans le village de Caunes.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article