Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

Minerve vaut vraiment le coup

Minerve depuis le parking.

Minerve depuis le parking.

La demi-finale à Caunes.

Il est près de 23h. Si je reprends mon blog aussi tard ce soir, c'est pour oublier la déception qui m'habite après la défaite des Belges en demi-finale de la coupe du Monde que nous avons vécue à la terrasse d'un café-restaurant de Caunes. C'est la beauté et la cruauté du sport. Nous avons été plutôt bien accueillis alors que nous affichions nos couleurs, excepté qu'il a fallu se coltiner les éternelles blagues françaises sur les frites de la part de deux beaufs attablés à quelques mètres de nous. La patronne du resto nous a aussi arnaqués de 15 euros; je ne sais si c'est en raison de l'euphorie de la victoire française ou parce qu'elle a voulu nous enfoncer davantage, mais cela gâche doublement la soirée.

Valentine et Marie-Christine, deux déesses, devant Minerve.

Soit. Reprenons nos esprits. Ce sont les vacances. Puis le pays minervois où nous sommes hébergés est tout simplement magnifique. Nous sommes allés visiter la cité dont la région tire son nom : Minerve, classée parmi les plus beaux villages de France. Il faut se méfier de Wikipedia qui cite la déesse romaine de la guerre pour expliquer l'origine du nom, mais le site officiel du village évoque plus logiquement une racine occitane: "Menèreba du celte men (pierre, roche) et de dérives de herbech (asile ou refuge)". Le voyage de Laure-Minervois jusqu'à Minerve est déjà en soi une ode à la nature sèche et sauvage. On s'est aventuré à la lisière de la Montagne noire qu'on aperçoit par-delà les vignes de notre domaine. Le paysage est différent de tout ce que j'ai pu voir en France à ce jour, même si je lui trouve une parenté avec les Cévennes. Une succession de bois, de pierres et de vignes. Plaines, coteaux et garrigues. Dans le désordre. 

Sur la route de Minerve.

Il faut surplomber les gorges de la Cesse et de Brian pour atteindre Minerve, qui se situe non pas dans le département de l'Aude mais dans celui de l'Hérault. Certes elles n'ont pas le même attrait que celles de l'Ardèche ou du Verdon, mais elles valent un arrêt photographique. On n'aperçoit même pas le cours d'eau tant les falaises de calcaire sont vertigineuses. Sur son éperon rocheux, Minerve semble toiser ciel et terre. Le village est interdit aux voitures, mais le parking (payant) offre un point de vue époustouflant sur la petite cité médiévale qui compte à peine 150 habitants en dehors des périodes estivales.  

Les gorges de la Cesse.

Minerve se visite rapidement, mais les petites ruelles donnent envie de flâner, de s'attarder dans les quelques boutiques, dont une petite librairie sympa, même si Valentine a failli marcher sur le chien du propriétaire. Nous sommes descendus jusqu'au pied des remparts, en cours de restauration, que nargue, de l'autre côté de la rivière, une catapulte géante, un trébuchet qui permettait d'envoyer des pierres à environ 200 m. La petite cité est connue pour le siège qu'elle a subi en 1210 lors de la croisade contre les Cathares. J'ai mieux compris la signification du mot "cathare" qui affuble la région où nous sommes et qui n'a rien à voir avec un gros rhume. Les produits régionaux portent même un label "qualité cathare". 

Les remparts et la catapulte.

Le catharisme fut une religion chrétienne qui tire son nom du grec "catharos" qui signifie pur car il "donne comme but à l'homme d'atteindre la pureté parfaite de l'âme", selon la définition du site "histoire de France". Il s'est répandu au point d'inquiéter le catholicisme qui sous l'impulsion du pape, lança plusieurs croisades au XIIIe siècle. Les Cathares (ou Albigeois par référence à la ville d'Albi) qui survécurent émigrèrent en Catalogne et en Italie. Je ne vais pas me lancer dans un cours d'histoire, trop fastidieux surtout après un match de foot, mais cette parenthèse permet de mieux comprendre pourquoi ce pays occitan me paraît si différent d'autres régions de France. Ce n'est pas pour rien que les "prêtres" de la religion cathare étaient surnommés "les Parfaits" à l'image des paysages et des villages qui parsèment l'Occitanie. Le musée Hurepel (que nous n'avons pas visité) du village retrace ces épisodes dramatiques. 

Le pont est lui plus récent. Il date du début 20ème siècle.

Nous avons terminé la balade minervoise sur le pont du village après avoir admiré un autre pont, naturel celui-là, formé par l'eau dans les parois de calcaire au contrebas de la cité. Nous avons repris un autre chemin pour rentrer car nous voulions assister à la retransmission du match à Caunes avec le résultat, hélas, qu'on connait.

Minerve valait vraiment le coup. Le jeu de mots vaut ce qu'il vaut, mais il est nettement plus drôle que les blagues à deux balles que faisaient nos voisins de table sur les Belges lors de la diffusion de la demi-finale. Ils "minervaient" ces deux-là...

Dans les rues de Minerve.
Dans les rues de Minerve.
Dans les rues de Minerve.
Dans les rues de Minerve.
Dans les rues de Minerve.
Dans les rues de Minerve.

Dans les rues de Minerve.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article