Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

De Baume-les-Messieurs à Château-Chalon, une cascade de bonnes surprises

Baume-les-Messieurs, un des plus beaux villages de France.

Baume-les-Messieurs, un des plus beaux villages de France.

Enfin, la température a baissé après une nuit un peu plus fraîche dans l'Est de la France.  26 à 27 degrés en journée, c'est plus tenable et surtout plus fidèle aux normales saisonnières. C'est pourquoi nous avons décidé de nous balader un peu plus loin dans le Jura. Baume-les-Messieurs pour débuter. Un des plus beaux villages de France dans une vallée encaissée au milieu du "cirque" jurassien, dont la géologie intéresse notre fiston Maxime, étudiant en géographie.
Le paysage devient fascinant lorsqu'on quitte la route qui vient de Lons-le-Saunier, la ville où on fabrique la "Vache qui rit", le célèbre fromage à tartiner. Une immense couche de pierre circulaire donne en effet l'illusion d'être au milieu d'une piste de cirque. Les géographes parlent plus précisément de "reculée" tiré du mot local "culée" qui était utilisé par les Jurassiens "pour désigner les vallées qui pénètrent à l'intérieur d'un plateau calcaire à couches horizontales et qui se terminent brutalement, au fond d'un cirque au pied duquel jaillit une résurgence", selon la définition lue sur un panneau touristique. 

Baume-les-Messieurs et son abbaye.
Baume-les-Messieurs et son abbaye.
Baume-les-Messieurs et son abbaye.
Baume-les-Messieurs et son abbaye.
Baume-les-Messieurs et son abbaye.
Baume-les-Messieurs et son abbaye.

Baume-les-Messieurs et son abbaye.

Un village très fleuri.

Baume-les-Messieurs n'est pas seulement célèbre pour sa reculée. Le petit village au milieu duquel coule la bucolique Seille est riche d'une abbaye, d'une cascade spectaculaire et d'une grotte. Le site monastique a une histoire plus que millénaire. "C'est de là, en 909, que sont partis l'abbé Bernon et quelques moines pour fonder Cluny", nous apprend notre petit guide touristique. L'église est dotée d'une retable flamand du XVIème siècle. Elle est tout en sobriété. Elle ne dépare pas avec l'environnement géologique. La visite est libre. Elle a été un peu gâchée par notre Mila qui - elle n'y peut rien - boîte depuis le début de la journée et marche avec peine, ce qui ne manque pas d'inquiéter Max et Val. Peut-être une conséquence de la canicule des jours précédents : marcher sur un sol surchauffé n'est pas bon pour un toutou, tout Border Collie qu'il soit. 

En balade autour de Baume-les-Messieurs, juste à la sortie du village, , sur la seille.
En balade autour de Baume-les-Messieurs, juste à la sortie du village, , sur la seille.
En balade autour de Baume-les-Messieurs, juste à la sortie du village, , sur la seille.
En balade autour de Baume-les-Messieurs, juste à la sortie du village, , sur la seille.

En balade autour de Baume-les-Messieurs, juste à la sortie du village, , sur la seille.

La cascade des tufs. Et une vue sur le "cirque" de Baume-les Messieurs.
La cascade des tufs. Et une vue sur le "cirque" de Baume-les Messieurs.
La cascade des tufs. Et une vue sur le "cirque" de Baume-les Messieurs.
La cascade des tufs. Et une vue sur le "cirque" de Baume-les Messieurs.

La cascade des tufs. Et une vue sur le "cirque" de Baume-les Messieurs.

La cascade des Tufs.

Je conseille le bar-resto de l'Abbaye qui se trouve sur la place pour se restaurer. Le personnel est jeune et sympa. 30 euros par personne environ pour un plat principal, un dessert et les boissons. Le Arbois Chardonnay (20 euros la bouteille) donne un aperçu agréable de ce que le Jura peut produire en termes viticoles. Nous nous sommes rafraîchis dans le lit de la rivière avant de prendre le chemin de la cascade des tufs, une chute d'eau où les végétaux, les algues et les mousses se disputent la préséance. C'est une (très jolie) caractéristique du plateau jurassien: l'eau se charge en calcaire lors de son parcours, calcaire qui se dissout ensuite, une fois que l'eau réapparaît à l'air libre pour former une nouvelle roche appelée le tuf. 


Nous aurions bien voulu visiter la grotte, mais nous n'avions pas prévu de petite laine pour affronter les 11 degrés; puis notre Mila n'est toujours pas bien; elle n'a même pas voulu descendre de la voiture pour se rafraîchir les pattes dans la cascade. 
D'un village encaissé, nous sommes passés à un village haut perché à environ 20 minutes en voiture de Baume-les-Messieurs. Du haut de ses 450 mètres, Château-Chalon offre un panorama splendide sur les vignobles environnants. On y produit le célèbre vin jaune. Le village est parsemé d’œuvres artistiques qui n'ont rien à envier aux roses trémières qui fleurissent les ruelles. Les artisans ont trouvé un bel écrin pour exprimer leur talent. 

Château-Chalon offre un panorama exceptionnel sur les vignes.
Château-Chalon offre un panorama exceptionnel sur les vignes.
Château-Chalon offre un panorama exceptionnel sur les vignes.
Château-Chalon offre un panorama exceptionnel sur les vignes.
Château-Chalon offre un panorama exceptionnel sur les vignes.

Château-Chalon offre un panorama exceptionnel sur les vignes.

A ne pas manquer: la Maison de la Haute Seille, un musée interactif de découverte du territoire. Il y a même des tables colorées de dégustation pour apprécier les nombreux produits du terroir. Nous y avons acheté une bouteille de Elixia, l'excellente limonade régionale que nous avions commandée au bar de l'Abbaye.

La Maison de la Haute Seille.

Un peu plus loin, il est possible de réapprendre à écrire avec une ancienne plume d'écolier dans la vieille école du village. Un autre belvédère offre encore une magnifique vue sur la vallée de la Seille. L'écrivain Bernard Clavel a vécu cinq ans à Château-Chalon. Les paysages ont dû inspirer l'auteur de Malataverne. 

Une vue sur le cirque jurassien.


La journée s'est terminée par un périple de toute beauté aux cascades du Hérisson. Un des sites incontournables du Jura. Les cascades sont au nombre de 7. Au départ de la maison des Cascades (parking payant), à Ménétrux-en-Joux, il faut compter 7,5 km de marche, soit trois heures de balade et 250 m de dénivelé positif, pour les découvrir toutes.  

    

L'Eventail et le Grand Saut aux cascades du Hérisson.
L'Eventail et le Grand Saut aux cascades du Hérisson.
L'Eventail et le Grand Saut aux cascades du Hérisson.
L'Eventail et le Grand Saut aux cascades du Hérisson.
L'Eventail et le Grand Saut aux cascades du Hérisson.

L'Eventail et le Grand Saut aux cascades du Hérisson.

Vu l'heure tardive, nous nous sommes contentés des deux premières cascades, l’Éventail haute de 65 m, et le Grand Saut qui fait, lui, 60 m.  Certes elles n'ont pas la même envergure que les chutes du Niagara que nous avons découvertes lors de notre voyage aux Etats-Unis, mais elles sont dans un écrin naturel remarquable, protégé et authentique, bien loin des chaînes d'hôtel qui ont envahi le site américano-canadien. Nous avons même pu observer à flanc de falaise ce qui nous a semblé être un chamois. 
Les  cascades ont donné un regain d'énergie à Mila qui nous a accompagnés pour grimper le sentier ardu qui mène jusqu'au Grand Saut. Une balade vivifiante.  

La vue depuis la première chute, celle de l'Eventail.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article