Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur

Montréal depuis le Mont Royal.

Montréal depuis le Mont Royal.

Retour à Montréal. 450 km environ depuis Saguenay. On a fait un petit détour par la Baie. J'avais vu sur twitter un très beau cliché d'un village sur glace réalisé par une photographe professionnelle. Cela m'intriguait. En effet, l'hiver, il y a tout un petit village qui est aménagé sur la baie entièrement gelée. Ce sont des cabanes de pêcheurs en fait.  Ils s'adonnent à ce qu'ils appellent dans la région "la pêche blanche". Les pêcheurs creusent un trou dans la glace avec une foreuse, jettent une ou plusieurs lignes puis aménagent une cabane autour, dans laquelle certains dorment. Impressionnant. Le village a même ses noms de rue et les cabanons, des numéros. Il y a des animations prévues autour de la pêche. Marie-Christine et moi nous nous sommes aventurés sur la glace, mais je n'étais pas tout à fait tranquille, même si on peut voir des véhicules s'y mouvoir.  Une expérience inédite. 

Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.
Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.

Le village sur glace de la Baie et ses pêcheurs.

Pour revenir à Montréal, nous avons pris la route 175, une des plus belles autoroutes de l'Amérique du Nord, qui traverse d'immenses forêts et surplombe de magnifiques lacs. Des panneaux mettent en garde les automobilistes contre la présence de caribous qui peuvent s'aventurer sur la route, mais nous n'en avons pas vus hélas. C'est un des seuls regrets de mon voyage: ne pas avoir vu des animaux typiques du Canada comme les baleines et les caribous. Une raison de plus pour revenir.

Des motoneiges colorées.

Lors d'un arrêt à une station à essence, j'ai été surpris par le nombre de personnes qui pratiquent la motoneige, le plus souvent en groupe comme les clubs de motards chez nous. Les derniers kilomètres ont été particulièrement fatigants, surtout avec le soleil, accentué par la neige, dans les yeux. Nous étions heureux de gagner notre hôtel de Montréal après avoir rendu la voiture de location. Les déplacements se sont faits sans encombre, même si j'ai trouvé les automobilistes québécois un peu plus impatients et indisciplinés qu'il y a 8 ans lors de notre premier séjour. Les effets de l'hiver peut-être. La conduite est différente avec quelques rappels pour ceux qui découvrent l'Amérique du Nord en auto : les feux sont de l'autre côté de la chaussée contrairement à l'Europe et pas de priorité de droite, le premier arrivé passe, puis le second et ainsi de suite. Et lorsque vous faites le plein, n'oubliez pas de lever le clapet de la pompe pour faire venir le carburant. 

Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le musée des Beaux-Arts de Montréal.

Le musée des Beaux-Arts de Montréal.

Nous avons trouvé un petit restaurant italien tout à fait sympa et excellent par hasard : chez Eduardo, à l'avenue Duluth. Nous avons découvert un concept québécois original: les clients amènent leur propre bouteille de vin.

Chez Eduardo.

C'est possible, nous a expliqué la serveuse, dans les établissements qui n'ont pas demandé leur licence pour pouvoir servir des alcools.  Nous nous sommes contentés du pichet d'eau, distribué gratuitement et  automatiquement dans tous les restaurants, puisque nous n'avions pas de bouteille bien à nous.

A l'entrée du musée des Beaux-Arts.

Après une nuit réparatrice au Manoir de Sherbrooke un ancien hôtel de style victorien, nous avons poussé une pointe au musée des Beaux-Arts. Nous avons visité la section des arts contemporains avec de très beaux tableaux de Picasso. Marie-Christine s'est surtout attardée sur les impressionnistes: Degas, Sisley, Monet... Notre visite a été rapide, car nous avions un rendez-vous amical au 44ème étage de la tour 1 de la place Ville-Marie. Paul est comme moi un Péruwelzien d'origine. Il a quitté Péruwelz par amour pour vivre avec une charmante Québécoise, Linda, qu'il a épousée il y a 9 ans. Journaliste, je l'ai connu comme organisateur de la course des Sources, une épreuve de course à pied mi-sportive, mi-folklorique, qui anime notre cité frontalière entre France et Belgique tous les étés. Paul est un marathonien. C'est pourquoi il est toujours bon pied bon œil à l'âge vénérable de 79 ans. Il a eu la bonne idée de nous fixer rendez-vous aux Enfants Terribles, un restaurant panoramique qui donne une vue imprenable à 360 degrés sur Montréal. Une belle après-midi. On ne pouvait pas trouver mieux pour ponctuer notre séjour montréalais. 

Aux Enfants terribles avec Paul et Linda.
Aux Enfants terribles avec Paul et Linda.
Aux Enfants terribles avec Paul et Linda.
Aux Enfants terribles avec Paul et Linda.

Aux Enfants terribles avec Paul et Linda.

Nous sommes retournés ensuite au musée des Beaux-Arts pour poursuivre notre visite commencée dans la matinée. Il y a un souterrain qui relie les deux parties du musée sous la rue Sherbrooke. Nous nous sommes attardés dans la partie consacrée à l'art québécois et canadien. La galerie dédiée à l'art inuit, du nom des peuples autochtones qui vivent dans les régions arctiques de l'Amérique du Nord, est intéressante mais un peu courte à mon goût. J'avoue que je ne suis pas très musée, mais les amateurs d'art et de belles oeuvres trouveront facilement leur bonheur au Mnbaq. Dans la rue adjacente, la fresque de Léonard Cohen, la deuxième aperçue au cours de notre séjour, semble lancer un sourire amusé au musée. 

« Il y a une fissure dans toute chose ; c'est ainsi qu'entre la lumière. »

Léonard Cohen

Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur
Montréal depuis les hauteurs, quel bonheur

On ne pouvait pas terminer notre séjour à Québec sans une montée jusqu'au belvédère dit « Kondiaronk » du Mont Royal. La neige a déjà bien fondu et le parc est humide. J'avais envie de faire une photo de Montréal au soleil couchant, mais hélas, notre astre s'est éclipsé derrière les nuages en fin d'après-midi. Mais la métropole reste impressionnante avec le fleuve Saint-Laurent qui la magnifie. Avant notre retour à l'aéroport, on s'est encore aventuré le long du port avec un parcours didactique très intéressant. Plusieurs panneaux expliquent l'histoire portuaire de Montréal qui est intrinsèquement liée à celle de la ville. On a en plus une belle vue sur le fleuve Saint-Laurent. Après une dernière poutine, nous avons visité le magasin Délices, Érable et compagnie spécialisé dans le sirop d'érable avec  dégustation à la clef. Incontournable au Canada. Une petite douceur avant de partir. 

Balade le long du port.

Au bout de mon deuxième séjour, je suis définitivement conquis par le Québec.  La Belle Province, la bien nommée.

Montréal vu de haut et balade dans le port.
Montréal vu de haut et balade dans le port.
Montréal vu de haut et balade dans le port.
Montréal vu de haut et balade dans le port.
Montréal vu de haut et balade dans le port.
Montréal vu de haut et balade dans le port.

Montréal vu de haut et balade dans le port.

Un blogueur dans les rues de Montréal.

Un blogueur dans les rues de Montréal.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article