Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

Une symphonie de randonnées à Bad Peterstal-Griesbach

Une symphonie de randonnées à Bad Peterstal-Griesbach

Himmelsteig, Schwarzwaldsteig et l'Wiesensteig. Ce sont les trois randonnées qui sont décrites comme "les symphonies des promenades" (Wandersinfonie) ou encore comme les balades "premium" au départ  de Bad Peterstal-Griesbach, où se trouve le Temple de la fontaine Sophie, du prénom de la Grande Duchesse de Baden. 

Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.
Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.
Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.
Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.
Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.
Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.

Le point de départ, la fontaine Sophie et pause déjeuner.

Difficile de choisir, mais nous avons porté notre choix sur la plus courte en raison de la pluie : 10,9 km pour la "Schwarzwaldsteig". Les trois randonnées figurent sur un plan juste en face de la Maison du tourisme au 2, Wilhemstraat. La balade commence le long de la rivière Rench qui s'écoule entre des grosses pierres rosées. On la quitte assez rapidement pour une longue montée en direction de Vorder-bästenbach à travers une forêt de hauts sapins. Impossible de se tromper: les panneaux sont nombreux et bien localisés. Nous avons pique-niqué dans un des petits chalets ouverts qui parsèment la plupart des randonnées de la Forêt noire. Nous avons pu voir de loin et de haut le Temple de la Fontaine Sophie à côté du Spa de la cité. 
 

Une belle surprise sur le trajet.
Une belle surprise sur le trajet.
Une belle surprise sur le trajet.
Une belle surprise sur le trajet.
Une belle surprise sur le trajet.

Une belle surprise sur le trajet.

Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir, dans un lacet du sentier, une fontaine remplie de bouteilles de bière, de jus de pomme et même de flacons de liqueur. Nous avons tout d'abord cru que des randonneurs avaient abandonné là leurs déchets de pique-nique, mais pas du tout : une famille, la famille Noll en l'occurrence, met à la disposition des promeneurs des boissons rafraîchies par l'eau de la montagne. Et on glisse la somme qu'on veut dans la petite caisse attachée à un piquet. Il y a même un décapsuleur prévu. Nous en avons profité pour boire une bière de la région et un jus de pomme avant d'affronter une grosse averse qui fort heureusement n'a pas trop nui au charme de la promenade. 
 

Des légendes de bois sur le sentier.
Des légendes de bois sur le sentier.
Des légendes de bois sur le sentier.
Des légendes de bois sur le sentier.

Des légendes de bois sur le sentier.

La suite de la montée est une succession de prairies et de forêts.  Avec la pluie qui ralentit notre allure, on comprend mieux pourquoi la forêt noire est aussi... verte. Il vaut mieux prévoir un bon imperméable lors d'un séjour dans la région. Le parcours est jalonné par de très belles sculptures amusantes: des animaux, des ours pour la plupart, et des personnages qui symbolisent les légendes et les métiers de la Forêt noire. Deux fermes proposent encore en vente libre des produits régionaux. Nous nous sommes attardés près d'une ruche munie d'une vitre pour montrer aux randonneurs l'organisation des abeilles. Il y avait là un joli verger. Les gouttes de pluie enrobaient les pommes pas encore mûres. 
 

Vergers, ruches, etc à Holderstanzenhof.
Vergers, ruches, etc à Holderstanzenhof.
Vergers, ruches, etc à Holderstanzenhof.

Vergers, ruches, etc à Holderstanzenhof.

Après la ferme Holderstanzenhof, nous nous sommes à nouveau enfoncés dans la forêt. J'ai mieux compris pourquoi les frères Grimm y ont planté leur décor pour leurs contes. On s'attend à tout moment à voir surgir un loup des hauts sapins serrés les uns contre les autres. Ou à rencontrer une sorcière au détour d'un lacet où les racines des arbres prennent un aspect tentaculaire, prêtes à vous retenir par les pieds. La Forêt noire fait galoper l'imagination, surtout lorsque la brume apparaît, comme en ce jour pluvieux. 
 

La Forêt vraiment noire...
La Forêt vraiment noire...
La Forêt vraiment noire...

La Forêt vraiment noire...

Nous nous sommes arrêtés dans un petit refuge pour goûter mais aussi pour se sécher un peu après la moitié du trajet sous des averses, tantôt fortes, tantôt légères. Une pancarte promettait un beau panorama à six minutes à pied, mais vu les conditions climatiques, nous y avons renoncé. Mais nous ne sommes pas déçus de la balade qui offre d'autres plaisirs que les points de vue sur la vallée. 

Une pause avant la descente.
Une pause avant la descente.
Une pause avant la descente.

Une pause avant la descente.

La descente vers le point de départ débute par un sentier qui a pris les couleurs du cuivre. On revient par des nouveaux vergers pittoresques où de nouvelles effigies de bois attendent les visiteurs. La Schwarzwaldsteig fait théoriquement près de 11 km, mais mon application téléphonique affichait 14,4 km au compteur. Mais la promenade ne nous est jamais apparue comme trop longue ou comme trop ardue en dépit de la météo qui ne nous a pas gâtés aujourd'hui. Notre chienne Mila s'est régalée sur les sentiers tortueux. 
 

Des ours sur la fin du parcours.
Des ours sur la fin du parcours.
Des ours sur la fin du parcours.
Des ours sur la fin du parcours.

Des ours sur la fin du parcours.

La promenade se termine en longeant la rivière. Il est possible de marcher sur les grosses pierres du cours d'eau pour terminer la balade, ce que Maxime et Mila ont fait tandis que Marie-Christine et moi avons continué, par prudence, à prendre le sentier balisé. C'est trempés et fourbus mais heureux, de belles images plein la tête, que nous avons repris la voiture garée sur le parking de la caserne des pompiers. C'est dommage que notre séjour se termine car j'aurais aimé découvrir les deux autres randonnées "symphoniques". Ce sera pour une autre fois.  

La rivière Rench, point de départ et point d'arrivée.
La rivière Rench, point de départ et point d'arrivée.
La rivière Rench, point de départ et point d'arrivée.

La rivière Rench, point de départ et point d'arrivée.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article