Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

Munster, cité du fromage et des cigognes

Munster, cité du fromage et des cigognes

Journée plus calme aujourd'hui. Et plus chaude aussi: le thermomètre flirtait avec les 32 degrés dans la vallée. Plus calme, façon de parler car un hélicoptère est venu tournoyer au-dessus de notre chalet dès le début de l'après-midi. Son aire d'atterrissage était à 50 m à peine de notre hébergement. Il transportait des caillloux dans la montagne. J'apprendrai plus tard qu'il s'agissait de canaliser une source apparue subitement, histoire sans doute d'éviter des éboulements. 
 

Lors de la descente en VTT sur le sentier de la Source.Lors de la descente en VTT sur le sentier de la Source.

Lors de la descente en VTT sur le sentier de la Source.

Maxime et moi avons pris nos VTT pour descendre jusqu'à Munster, notre destination du jour. Marie-Christine nous a rejoints en voiture. Nous avions prévu de suivre un sentier de la mémoire, dédié aux soldats de la première guerre mondiale, mais nous avons loupé le bon panneau. Il était trop tard pour faire demi-tour lorsque nous nous en sommes aperçus. Nous étions déjà descendus fort bas dans la vallée et remonter aurait été très ardu. Nous avons donc suivi le sentier de la Source, très facile à repérer en raison du bruit constant et rafraîchissant de la petite rivière. C'était particulièrement caillouteux; mes bras en tremblent encore en écrivant ces quelques lignes. Nous avons été très prudents, car l'ivresse de la vitesse peut facilement déboucher sur une chute. Nous sommes arrivés à Stosswihr, charmant village, par une belle route campagnarde entre les pâturages et la rivière. De là, nous avons gagné Munster par la départementale. Et je dois dire que les automobilistes du coin sont assez respectueux des cyclistes; ils s'écartent à leur hauteur ou patientent derrière avant de les dépasser quand la largeur de la route le permet.
 

Les cigognes sur le toit de l'ancienne abbaye.
Les cigognes sur le toit de l'ancienne abbaye.
Les cigognes sur le toit de l'ancienne abbaye.
Les cigognes sur le toit de l'ancienne abbaye.

Les cigognes sur le toit de l'ancienne abbaye.

Nous sommes arrivés pratiquement en même temps que Marie-Christine, descendue de Gaschney en voiture avec Mila. Munster est une charmante petite ville de près de 5.000 âmes. Typiquement alsacienne car une dizaine de cigognes occupait les toits de l'ancien monastère. Elles étaient tellement calmes dans leur nid que nous avons tout d'abord cru qu'elles étaient artificielles, placées là pour attirer et piéger le touriste. Mais elles étaient bien vivantes, faites de plumes et d'os. C'est à cet ancien monastère, dont il ne reste que des ruines, que la cité doit son nom, Munster signifiant tout simplement "monastère", du latin monasterium. Son existence remonte à 660, lors de l'arrivée des premiers moines, des Bénédictins, qui ont fait de l'abbaye Saint-Grégoire une des plus grandes d'Alsace. C'est à cette congrégation religieuse qu'on doit, paraît-il, la recette du fameux fromage éponyme. Le Munster est un fromage de caractère, dont on n'oublie pas facilement l'odeur. Nous en avons acheté dans une des nombreuses boutiques de la cité où l'on vend d'excellents produits régionaux. Nous avons pris un pack de six bières brassées dans la vallée de Munster, histoire de vérifier que les Alsaciens n'ont rien à envier aux Belges en matière brassicole. Munster a beaucoup vécu du textile, qui était plutôt sa spécialité.
 

Dans les rues de Munster.
Dans les rues de Munster.
Dans les rues de Munster.
Dans les rues de Munster.

Dans les rues de Munster.

Munster se visite assez rapidement à pied. L'hôtel de ville du 16ème siècle est très joli. Et deux belles églises se toisent: une protestante dans son habit de pierre rouge et une catholique, de blanc vêtue. Il y a aussi un beau lion héraldique sur la fontaine de la place du Marché. C'est dommage que l'ancienne abbaye est laissée en ruine. Il y a une partie du bâtiment qui pourrait très bien être rénovée, à moins que les habitants de Munster ne veulent pas déranger les cigognes qui y ont élu domicile pour cet été. 
 

L'église protestante, une cigogne et le parc Schweitzer.
L'église protestante, une cigogne et le parc Schweitzer.
L'église protestante, une cigogne et le parc Schweitzer.

L'église protestante, une cigogne et le parc Schweitzer.

Avant le retour au chalet, Maxime s'est acheté une nouvelle paire de lunettes de soleil. L'achat est venu nous rappeler que la crise liée au coronavirus n'est pas terminée. Le masque était obligatoire pour entrer chez l'opticien. On avait presque oublié le Covid-19 avec les paysages vosgiens, les forêts de la vallée de Munster et le soleil redevenu très généreux. 
Après une dernière balade dans le parc Albert Schweitzer, nous avons repris la voiture pour remonter jusqu'à la station de Gaschney. En vélo tout terrain, nous serions toujours sur les sentiers à l'heure d'écrire ces quelques lignes.

Un Munster.

Je déguste le Munster et une des six bières régionales achetées dans la vallée. La Weizen, une bière de blé légère, maltée et citronnée, est ma foi fort agréable. De quoi reprendre des forces pour une dernière promenade dans les Vosges. Demain, c'est déjà la dernière journée dans les Vosges avant la Forêt noire allemande à quelques heures à peine d'ici.  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article