Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les carnets d'évasion d'un journaliste du terroir

Les voyages et les excursions seul ou en famille de Daniel Foucart : pour donner quelques idées, bons plans et astuces.

Trois balades en une à travers le Frankenthal

Au belvédère des Trois Fours.
Au belvédère des Trois Fours.

Au belvédère des Trois Fours.

J'ai déjà fait de nombreuses randonnées, dont quelques-unes dans des pays grandioses comme le Canada ou les Etats-Unis, mais celle que j'ai effectuée cette semaine dans le massif vosgien est une des plus belles. Je n'ai jamais vu autant de panoramas sur une après-midi. 

Le long du sentier de la Bloy.
Le long du sentier de la Bloy.
Le long du sentier de la Bloy.
Le long du sentier de la Bloy.
Le long du sentier de la Bloy.

Le long du sentier de la Bloy.

La balade débute juste à côté de notre chalet de Gaschney où passe le sentier balisé avec un rectangle bleu. J'ai concocté la randonnée à partir de trois parcours proposés par le hors série des Dernières Nouvelles d'Alsace consacré à la vallée de Munster et que j'ai évoqué d'un précédent post : le sentier de la Bloy, la traversée du Frankenthal et le balcon du Petit Hohneck. J'ai noté les différentes balises et même photographié une partie de la carte de randonnée afin de s'assurer d'être sur le bon chemin. Mais je dois rendre hommage aux syndicats d'intiative du coin: le balisage est très bien fait. Impossible de se tromper ou de se perdre.
 

Les parties les plus délicates sont aménagées.
Les parties les plus délicates sont aménagées.
Les parties les plus délicates sont aménagées.
Les parties les plus délicates sont aménagées.
Les parties les plus délicates sont aménagées.
Les parties les plus délicates sont aménagées.
Les parties les plus délicates sont aménagées.

Les parties les plus délicates sont aménagées.

Nous nous sommes tout d'abord engagés sur le sentier de la Bloy qui est exceptionnel. On marche à flanc de colline sur une corniche empierrée bordée d'immenses sapins, dont beaucoup sont couchés suite aux dernières tempêtes et à l'érosion du sol. La forêt est dense. Le pas doit être assuré pour éviter de valser dans les ravines, mais des escaliers métalliques et des petites passerelles en bois ont été aménagés sur les parties les plus délicates. Nous avons pique-niqué sur un éperon rocheux qui domine le vallon d'Ampfersbach.

Au milieu des fougères.

On a rencontré quelques promeneurs de tout âge sur ce sentier qui est centenaire. Nous aurions dû bifurquer au triangle rouge si on avait suivi à la lettre le circuit de la Bloy proposé par les DNA. Nous aurions même pu découvrir la petite grotte où aurait logé le roi Dagobert, mais sa culotte attendra une autre fois. Nous avons préféré continuer sur le sentier au balisage bleu. Et sans regret, car la légère descente débouche sur un très beau pâturage, où paissent des vaches vosgiennes, surmonté par la ferme-auberge du Frankenthal, où il est possible de se restaurer et de se désaltérer. Nous avons continué le long d'un chemin plus large, que des véhicules peuvent emprunter, avant de s'enfoncer à nouveau dans la forêt. 
 

Dans le pâturage de Frankenthal.
Dans le pâturage de Frankenthal.
Dans le pâturage de Frankenthal.
Dans le pâturage de Frankenthal.
Dans le pâturage de Frankenthal.
Dans le pâturage de Frankenthal.

Dans le pâturage de Frankenthal.

Au balisage marqué d'un triangle bleu, il faut s'armer de courage car la pente est raide et longue. Mais la récompense est au sommet. Le belvédère des Trois Fours offre une vue exceptionnelle sur le pâturage du Frankenthal, le col du Schaeferthal et les pentes du Hohneck. C'est un régal pour les yeux (on peut aussi accéder au site en voiture via les départementales D430, D417 et D34D). Un seul petit regret : Maxime et moi n'avions pas emporté de pull pour se protéger de la fraîcheur du sommet, perceptible dès que le vent souffle. Les hautes chaumes sont parsemées de landes, de pelouses et de pâturage. Elles coiffent la réserve naturelle du Frankenthal-Missheimle. Elles souffent aussi du passage des promeneurs qui, sans le vouloir, abîment la végétation. On a même dû emprunter une petite déviation pour laisser un sentier se remettre des piétinements. 
Les falaises de granite de la Martinswand sont saisissantes. Il faut se munir d'une paire de jumelles car si on a de la chance, on peut voir des chamois gambader. J'ai cru en voir un, mais c'était un piquet de clôture. J'avais emporté une paire de jumelles mais pas ma paire de lunettes...
 

Vers et sur les hautes chaumes.
Vers et sur les hautes chaumes.
Vers et sur les hautes chaumes.
Vers et sur les hautes chaumes.
Vers et sur les hautes chaumes.
Vers et sur les hautes chaumes.
Vers et sur les hautes chaumes.

Vers et sur les hautes chaumes.

Après les falaises, nous avons bifurqué à gauche pour emprunter le sentier marqué d'un rectangle rouge et blanc et amorcer notre descente de retour. Marie-Christine peinait un peu en raison d'un genou endolori, mais la beauté des lieux lui a donné du courage pour les derniers quatre kilomètres jusqu'à notre chalet. Nous avons parcouru 13 km au total; cela peut apparaître peu, mais en montagne, c'est plus costaud. 

Mila était sans doute la plus heureuse, même si en faisant d'incessants allers-retours entre Maxime, Marie-Christine et moi, elle a probablement fait le double du trajet. Notre Border Collie a fait le bonheur d'une petite fille à la ferme-auberge de Schiessroth où nous nous sommes restaurés pour goûter à un repos bien mérité. La fillette n'avait d'yeux que pour Mimi couchée au pied de notre table. Nous l'avons autorisée à la caresser avec l'accord de ses parents, un couple allemand, attablé juste derrière nous. Les assiettes montagnardes, copieusement garnies en charcuterie et en fromage, nous ont fait regagner les calories perdues lors de la traversée du Frankenthal.
 

Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.
Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.

Lors de la descente vers l'auberge de Schiessroth.

Ce fut une belle journée. Une magnifique randonnée. ... Les Dernières Nouvelles d'Alsace, où j'ai puisé l'idée de la balade,  décrivent la vallée de Munster comme la vallée des Merveilles. J'y souscris totalement... 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article